La Dame Bricole… mode, déco et autres futilités.


Accueil | »

La médecine – ange ou démon?

J’ai, dans mon entourage, une personne malade depuis quelques années. Son cas est suffisamment rare et sérieux pour que les médecins – tout un collège très haut placé – aient essayé sur elle tout une myriade de traitements. Médecine de pays étrangers, traitements seuls ou combinés, bref, je crois bien qu’elle a dû subir tout ce qui est possible.

Tout cela pour arriver finalement à une rémission après plus de quatre ans de maladie. Pourtant, l’histoire ne s’arrête pas là. A ce jour son corps flanche gravement parce qu’on le lui a justement usé à force de traitements.

Quand je vivais avec mes parents, ma maman avait l’habitude de me donner des médicaments lorsque j’étais malade, ou que j’avais mal à la tête. Lorsque je me suis installée avec mon Futur Monsieur Mari, j’ai eu la surprise de découvrir qu’il pensait autrement. Un médicament, ça ne se prend qu’en cas de dernière extrémité.

Tous ces facteurs font que je m’interroge beaucoup ces derniers temps sur la médecine, les médecins et les médicaments.

La médecine - ange ou démon? dans Faits divers 00000medicaments-300x217

La médecine a fait beaucoup de progrès: elle permet de traiter – voire même d’éradiquer – beaucoup de maladies. Elle reste parfois impuissante face à certaines. L’industrie pharmaceutique ne se penche pas sur les maladies rares, qui coûtent trop cher par rapport à ce qu’elles pourraient rapporter. Les assurances maladies ne veulent pas prendre trop de risques par rapport aux montants qu’elle engagent. Petit à petit, je me suis rendue compte que la santé est un véritable enjeu économique, un genre de tour de Babel qui génère de gros profits qui engraissent de grosses entreprises. Qui finalement n’ont pas tellement intérêt à ce qu’on soit en bonne santé.

Évidemment, je ne dis pas par là que toute la nébuleuse de la santé cherche à nous rendre malade… quoique. Il y parfois de quoi se poser des questions!

Cette personne que je connais a vu tout son organisme fichu en l’air par les traitements, pour la guérir certes, mais au prix de sa santé générale. N’est-ce pas trop cher payé? Cela vaut-il le coût coup? Jusqu’où peut-on aller mal pour rendre la santé ou maintenir la vie? N’y a-t-il pas des limites à la vie à tout prix? Des limites à l’enrichissement des grosses industries de la médecine? (Ces deux dernières questions sont deux sujets différents).

Bref, j’en suis là de mes questionnements et je me demande bien ce qu’on est, à part de juteuses vaches à lait.


Laisser un commentaire

Accompagnement de la femme ... |
Ça grandit trop vite... |
Lagscensonetenchanson |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Orangutanbaby
| FCPE Frédérick Lemaitre
| Tetesenlair