La Dame Bricole… mode, déco et autres futilités.


Accueil

Michel Ocelot

Le jour où ma route a croisé (virtuellement, certes) celle de Michel Ocelot, quelque chose a changé dans ma vie. J’ai trouvé un univers auquel je peux totalement m’identifier.

Michel Ocelot dans culture michel-ocelot-300x235

Quelques information sur l’homme d’abord, tirées de Wikipedia:

Michel Ocelot est né à Villefranche-sur-Mer. Il vit son enfance à Conakry en Guinée et revient durant son adolescence à Angers, pour finalement s’installer à Paris.

Il a étudié les beaux-artsà Rouen, à Paris et en Californie. Il s’intéresse d’abord au cinéma d’animation en amateur, en réalisant pendant ses vacances, avec un groupe d’amis, différents courts-métrages, où chaque personne utilisait les techniques qu’elle désirait. Cela a donné, selon ses mots, des créations très variées, avec des techniques très simples. Il a pour sa part utilisé du papier découpé, technique qu’il réutilisa plus tard lors de la réalisation de la série « Princes et Princesses ». Il est très attaché à essayer de faire les choses le plus simplement possible.

princes-et-princesses-205x300 dans culture

Image de prévisualisation YouTube

un extrait de princes et princesse, qui démontre l’humour certain de son auteur!

En 1976, il réalise son premier court métrage produit professionnellement, « Les trois inventeurs » est produit en 1979 par aaa. Il reçoit la même année un prix au BAFTA , pour ce film, à Londres.Il reçoit en 1983 Le César du court-métrage d’animation pour « La légende du pauvre bossu ». Il est également le réalisateur de la série télévisée « Ciné Si » en 1989, qui inspire en 2000 la sortie au cinéma de « Princes et Princesses », réalisé en papier découpé. Il réalise aussi des longs métrages: « Kirikou et la sorcière » (1998), Kirikou et les bêtes sauvages (2005) et Atur et Amsar (en 2006, mon préféré). En 2007, il a aussi réalisé pour Björk le clip de « earth intruders ».

Bref, c’est un homme qui « a du métier », comme on pourrait le dire. Ce qui me touche chez lui, c’est d’abord la beauté de ses réalisations, toujours très fines, subtiles et élégantes. Le sens moral est aussi présent dans chacune de ses histoires, que se soit chez l’intrépide Kirikou ou chez les personnages qui peuplent « Azur et Amsar ». Ce dernier film-là, c’est mon préféré. D’abord parce que c’est une film magnifique au sens esthétique, mais aussi parce qu’il traite de la différence et des relations – plus ou moins difficiles – que l’on peut tisser, même si l’on est différent.

azur-et-asmar-300x300

Image de prévisualisation YouTube

Voici un extrait d’Azur et Asmar, soit la scène de fin dans laquelle les deux jeunes gens découvrent enfin la fée des Djins.

Si je vous parle de Michelo Ocelot aujourd’hui, c’est parce qu’il va sortir le 3 novembre un troisième volet de « Kirikou », soit « Kirikou et les hommes et les femmes ». Inutile de vous dire que je suis très impatiente de le voir!

kirikou-et-les-hommes-et-les-femmes-en-3d_diapo_full_gallery-300x300

 

Image de prévisualisation YouTube

 


Laisser un commentaire

Accompagnement de la femme ... |
Ça grandit trop vite... |
Lagscensonetenchanson |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Orangutanbaby
| FCPE Frédérick Lemaitre
| Tetesenlair