La Dame Bricole… mode, déco et autres futilités.



Non, merci, je ne bois pas.

L’alcool, ça n’a jamais été tellement mon truc. Quand j’ai eu un âge suffisant, mon papa a voulu m’apprendre à goûter le vin. Le hic, c’est que je ne savais même pas reconnaître un vin bouchonné!

C’est donc mal partie dans l’œnologie que j’ai rencontré Monsieur Mari. Qui ne boit pas et qui si d’aventure consomme de l’alcool, même dans un plat, est malade. Évidemment, rapport à ma piètre expérience, je me suis mise à l’abstinence comme lui. Finalement, c’est très pratique, puisque nous n’avons jamais à nous demander si notre taux d’alcool est trop élevé pour conduire, par exemple.

Là où ça coince (parfois), c’est face aux gens. Mettons-nous en situation:

L’Autre: – je te sers un verre?

Moi: – non, je ne bois pas, merci.

L’Autre: – ah… tu prends des médicaments?

Moi: non, je ne bois simplement pas. Je n’aime pas trop l’alcool.

L’Autre: – mais tu ne bois pas… jamais?

etc.

Non, merci, je ne bois pas. dans art de vivre vin-300x164

Je trouve ça ridicule d’avoir à se justifier. Je ne bois pas, point. Nul besoin d’y trouver une raison métaphysique.

Par ailleurs, lorsqu’on ne boit pas, on se retrouve vite avec une étiquette de « pas marrant ». Or, il n’est pas besoin de boire pour être drôle, à mon avis. Il y a même des gens qui sont  franchement pathétiques lorsqu’ils ont bu, si peu que ce soit.

J’ai aussi appris à prévenir les gens. Sous nos latitudes, boire du vin, c’est quelque chose de « normal ». Je me suis retrouvée invitée il y a quelques années chez des gens de ma famille – que je connais peu – et qui n’avaient rien d’autre que de l’alcool ou de l’eau du robinet. J’ai mis mon hôte très mal à l’aise sans le vouloir. Je ne voulais pas non plus boire pour « ne pas déranger ». Partant de là, je précise en principe lorsque je suis invitée chez des gens que mon mari et moi ne buvons pas.

Il y a pléthore d’alcools différents. Lorsqu’on ne boit pas, il faut un peu plus chercher si on ne veut pas tomber dans les sodas ou les boissons très sucrées. Puisque je suis maman de jour, j’ai commencé à être « experte en sirop ». Si on cherche bien, on trouve des marques artisanales qui font des véritables merveilles. Je fabrique aussi parfois mon propre thé froid, avec des infusions, du jus de fruit ou du sirop pour l’aromatiser un peu (les enfants trouvent vite le thé seul trop fade).


Laisser un commentaire

Accompagnement de la femme ... |
Ça grandit trop vite... |
Lagscensonetenchanson |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Orangutanbaby
| FCPE Frédérick Lemaitre
| Tetesenlair